On est sur la fin du mois de septembre, un soleil magnifique, pas de vent, une température de 18°C à 9H00, une météo parfaite  pour aller rouler du côté des Baronnies et du Ventoux.

Voici le roadbook:  DRÔME et VAUCLUSE autour du VENTOUX

Je suis donc parti de Nyons (la ville des olives et de son huile) en direction de Rémuzat par la D94 aussi appelé « Gorges de Saint-May », vue dégagée, bitume parfait et virage rapide s’enchaînent sans forcer.

Passé Rémuzat j’ai pris la D162 à droite en direction du Col de Soubeyrand.

Route assez petite en largeur et sympa mais quelque peu bosselé, une route à chèvre comme je les aimes 

Le col de Soubeyrand avec sa vue fort belle 

Après une petite pause pour boire et profiter du paysage, je me remets en route vers le Col d’EY toujours sur la D162 qui fait des promesses avec des panneaux très alléchant 

Attention c’est toujours une « route à chèvre » mais elle est vraiment terrible.

Le revêtement de la dernière portion vient d’être refaite, un bitume accrocheur et plein de petit virage, un vrai régal pour arriver au Col d’EY.

J’ai ensuite pris à gauche sur la D108 en direction de Buis Les Baronnies.

Là aussi une route magnifique accroché à la colline.

Arrivé à Buis Les Baronnies j’ai pris la D5 en direction de Mollans sur Ouvèze, j’ai traverser le village en restant sur la D5, puis peu après la sortie tourné à gauche sur la D40 « Vallée du Toulourenc » et quelques centaines de mètre plus loins à droite sur la D40A en direction de Veaux.

Toujours et encore une route à chèvre mais qui roule bien et propre.

Je me suis arrêter au pont du Toulourenc au bord de l’eau pour manger, moto à l’ombre et bonhomme les pieds dans l’eau, ce fut vraiment très agréable 

Après manger, j’ai pris la D242 qui se trouve de l’autre côté du pont  en direction de Malaucène…..

Alors là on attaque un petite route de malade qui tourne dans tout les sens avec un revêtement au top, un régal 

Arrivé à Malaucène je prends la D974 en direction du sommet du Mont Ventoux, le géant de Provence 

Là le bitume est parfait, du virage lent et rapide et ça monte, beaucoup 

Par contre en haut, c’est une des plus belles vues de Provence.

Je suis ensuite descendu par l’autre versant (Bédoin) jusqu’au Chalet Reynard par la D974 puis j’ai pris la D164 jusqu’à Sault tout en traversant les champs de lavande qui pullulent autour de Sault.

Arrivé à Sault, je prends la direction des gorges de la Nesque par la D942, le paysage ainsi que la route sont vraiment bluffant et magnifique 

Et je finirai ma journée à Bedoin pour m’arrêter boire un verre sur une chouette terrasse